Follow me:
dirty dancing quatrieme blog critique avis blog théâtre paris palais des congres

Dirty Dancing, du kitsch au Palais des Congrès

Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace. – Dirty Dancing

Scandale ! Dans la jauge des 3723 places du Palais des Congrès, il y avait au moins une personne qui n’a (toujours) pas vu le film Dirty Dancing d’Emile Ardolino. Je me suis pourtant retrouvée dans une foule en délire pour découvrir (enfin) l’histoire de Bébé et Johnny.

Dirty Dancing : pas vraiment Time of my Life

Alors Dirty Dancing, qu’est-ce que ça raconte ? (pour le 0,001% de la population n’ayant toujours pas vu le film) Eh bien pas grand chose. Bébé, une jeune étudiante, passe ses vacances en famille dans un club de vacances huppé aux États-Unis. Sur place, et pendant que ses parents vaquent à leurs occupations, elle rencontre Johnny, un bad boy au grand cœur qui danse comme un dieu avec sa partenaire Penny Johnnson. Penny tombe malencontreusement enceinte et son avortement clandestin se passe mal. Pour sauver les cachets de Johnny, Bébé propose de reprendre le rôle à la volée, d’apprendre les pas de danse et tombe amoureuse de son partenaire. Mais la relation n’est pas acceptée par la famille : voilà le nœud de l’histoire.

12 janvier 2018. Pour les 30 ans du film, la scénariste Eleanor Bergstein est venue saluer la troupe et le public

Clairement, le scénario n’est pas un grand Shakespeare. L’histoire est simple, claire et attendue mais on ne vient pas voir Dirty Dancing pour cela. Mes oreilles ont vibré au son des cris/hurlements/gémissements qui ont succédé chacune des apparitions de Johnny qui est manifestement un objet de fantasmes pour beaucoup. On passe clairement à côté de quelque chose à ne pas être fan, c’est une certitude. Mais c’est en revanche très intéressant de pouvoir porter un regard neuf à un spectacle déjà culte.

Alors est-ce que Dirty Dancing est une bonne comédie musicale ? Objectivement, non. C’est en revanche un très beau spectacle de danse : les tableaux qui se succèdent sont tous manifestement bien interprétés par des danseurs qui ne lésinent pas sur leur énergie. Et puis il a forcément LA scène. Et LA phrase.

dirty dancing quatrieme blog critique avis blog théâtre paris palais des congres blog

 

Le comédien descend les 3000 places du Palais des Congrès dans une démarche héroïque, s’arrête en face de Bébé-Frédérique. La salle retient son souffle : elle est venue pour ce moment précis, elle l’attend depuis presque 2heures : « ON NE LAISSE PAS BÉBÉ DANS UN COIN ». Voilà, c’est dit. La salle exulte tellement que la scène se fige le temps que les cris s’apaisent. Et commence alors la danse et le fameux porté très très bien interprété. Applaudissements. Rideaux.

Dirty Dancing est une comédie musicale qui vit sur le souvenir mythique de son film. Construit comme un hommage, ça n’a pourtant pas le charme d’un Singin in the rain par exemple, qui avait parfaitement réussi le pari de faire d’un film culte une comédie musicale intemporelle.

Ce spectacle ravira certainement les fans du film et les amateurs de beaux pas de danse. Pour la musique, la playlist Spotify suffira bien. Et promis, je vais regarder le film.

 

Avis : ★★

Dirty Dancing, en tournée dans toute la France

 

Mes autres critiques :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

2 Comments

  • Reply Élise

    Aucune obligation de voir le film c est un navet mal joué … je n ai jamais compris l enthousiasme qu il suscitait , si ce n est la plastique de Patrick Swayze qui devait affoler les hormones de mes contemporaines ( c est un film’pour Les vieilles comme moi ) … je n ai pas d autre explication!La fièvre du samedi soir présente au moins l avantage de décrire une époque et un milieu social particulier .

    19/01/2018 at 00:03
    • Reply quatriememur

      Haha, c’est loin de me rassurer tout ça 😉 Je vais le regarder par curiosité mais je m’attends à un beau navet ayant mal vieilli. Je note La fièvre du samedi soir (pas vu non plus)

      20/01/2018 at 00:10

    Leave a Reply

    Es-tu un robot ? *