Follow me:
raoul james thierree 13eme art théâtre critique avis paris blog théâtre quatrieme mur

Raoul de James Thierrée, univers onirique et expérience visuelle au Théâtre 13ème Art

Découvrir un spectacle de James Thierrée, c’est toujours la promesse d’un moment emprunt de poésie et magie. On ne comprend pas forcément tout tout de suite, il règnera une ambiance un peu bohème, un peu mystique et franchement onirique. Raoul ne déroge pas la règle : James Thierrée propose un seul-en-scène époustouflant !

Dans la tête et le cœur de Raoul

Sur une scène immense et drapée de toute part, un homme semble enfermé entre des murs qui ne cessent de s’effondrer. Tantôt dans l’environnement confortable d’un fauteuil rassurant, tantôt bloqué par ces parois qui se font frontières, James Thierrée propose avec Raoul une plongée dans le cœur et la tête d’un vagabond solitaire et poétique.

Quand il parle de Raoul, James Thierrée écrit : « J’espère observer au travers de votre présence la lente métamorphose de ce prénom qui a pris la tête de mon navire sédentaire sous la forme d’un titre. Ce serait un spectacle où la solitude aurait pour miroir l’abondance et la foule, et où cette foule cacherait au sein des fragments singuliers dont elle est composée des désirs fous de liberté, de rencontre et d’évasion. Tout cela en retour reflété sur un : Raoul. ».

 

raoul james thierree 13eme art théâtre critique avis paris blog théâtre quatrieme mur

Raoul, James Thierrée

 

Qui est donc Raoul, cet esprit qui ne parle pas, hormis quelques grognements de satisfaction ou de colère ? Un homme hanté à n’en point douter, un homme qui cherche et se cherche. Perdu entre rêves et cauchemars, entre le besoin de détruire une réalité oppressante et celui de construire un univers de liberté et d’évasion, Raoul est cet homme en chacun de nous qui lutte contre ses propres paradoxes et ses propres démons.

Raoul, un univers onirique universel

Seul sur scène mais avec parfois des alter ego qui viennent questionner la question de l’altérité dans la solitude, forme presque schizophrénique d’une lutte contre ce qui oppresse, il y a autant d’interprétations à ce spectacle que de sensibilités différentes. Échappatoire d’une maladie psychologique ou d’une dépression, effondrement d’un monde ou libération, c’est toute la beauté des spectacles du petit-fils de Charlie Chaplin que de mettre sa poésie au service d’histoires universelles. Sans aucun mot. Qui ne se sera pas reconnu dans la peur d’une rencontre avec l’inconnu ou simplement dans l’inconfort d’un moment où le corps assis ou allongé gène plus qu’il n’apaise ?

Peuplé de créatures fantasques et d’angoisses imperceptibles, l’univers de Raoul, clown-triste, est à la frontière entre le cauchemar et le rêve, entre l’aérien des acrobates et le terrestre des vers rampants.

 

 

Drôle, touchant, avec une scénographie particulièrement belle et pensée au millimètre près, riche d’un univers où se croisent des âmes solitaires et des monstres merveilleux et touchants, James Thierrée signe une nouvelle fois un spectacle émouvant cousu de rêves. Un moment unique où les corps et les âmes se séparent et se rassemblent et où la beauté est dans le paradoxe d’une solitude intensément peuplée. Un spectacle extraordinaire.

Avis : ★★★★★

Raoul, Compagnie des Hannetons. Pas de nouvelle date pour le moment. Retrouvez l’ensemble des dates de tournée des spectacles de la compagnie des Hannetons sur leur site Internet.

 

Mes autres critiques :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply

Es-tu un robot ? *