Follow me:

Cosi Fan Tutte à l’Opéra Garnier, ou le retour de l’hermétisme

Soyons honnête dès le début : je ne suis pas experte de l’opéra. Si j’en ai vu quelques uns, c’était la première fois que j’assistais à une représentation de Cosi Fan Tutte, célèbre opéra de Mozart. J’avais beaucoup d’attente, conscience qu’il s’agit là d’un classique à la musicalité très reconnue. Et malheureusement, le succès n’a pas été au rendez-vous.

Cosi Fan Tutte & la danse : difficile pour les néophytes !

L’histoire de Cosi Fan Tutte est simple : deux couples, Fiordiligi et Guglielmo, Dorabella et Ferrando testent leur amour en questionnant la fidélité de leurs promises. Une femme peut-elle être fidèle et respecter ses engagements ? En explorant l’espace entre trahison et échangismes à travers les manipulations de Don Alfonso, Mozart dresse un opéra-bouffe original et musicalement très appréciable.

Oui mais… Le parti pris de la mise en scène est ici complexe pour les spectateurs qui, comme moi, ne sont pas de grands habitués de l’opéra. Anne Teresa De Keersmaeker, qui signe la mise en scène, est chorégraphe. C’est donc tout naturellement qu’elle invite la danse tout au long de cet opéra. Et ce qui était un décor épuré et minimaliste se transforme en espace géant inhabité, forçant des déplacements vides de sens et parfois terriblement long dans le rythme. C’est comme si le jeu s’arrêtait parfois pendant quelques dizaines de secondes, le temps de libérer le plateau.

Choix par ailleurs peut-être original mais bien étrange que de voir les personnages se dédoubler et s’exprimer autant par la musique que par les mouvements du corps. Cette forme de modernité décontenance, elle jure parfois même entre les murs dorés du Palais Garnier.

Ce Cosi Fan Tutte est ainsi une belle façon de découvrir et d’apprécier une œuvre musicale de très haute qualité mais pas nécessairement une bonne introduction pour profiter d’un opéra connu quand on n’est pas expert. Le vide de la scène, les temps morts ainsi que des déplacements bien aléatoires ne m’auront pas permis de profiter pleinement de cette première découverte de Cosi. Une déception…

Avis : ★★

Cosi Fan Tutte, Opéra Garnier, du 12 septembre au 21 octobre 2017

Mise en scène : Anne Teresa De Keersmaeker

Direction musicale : Philippe Jordan

Mes autres critiques :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply

Es-tu un robot ? *