Follow me:
un coeur moulinex critique avis blog théâtre quatrième mur

« Moulinex libère la femme ! », une saga industrielle au Théâtre de l’Opprimé

« Moulinex, et la vie devient plus facile ! »

 

De Moulinex, je dois avouer ne vraiment connaître que le mixeur pour faire de la soupe. C’est donc avec une très grande curiosité que je me suis rendue au Théâtre de l’Opprimé pour découvrir Un Coeur Moulinex, écrit par Simon Grangeat et mis en scène par Claude Viala. Au programme, une plongée d’1h30 au coeur de l’histoire de cet ex-fleuron de l’industrie française.

Un coeur Moulinex ou la discrète histoire de l’industrialisation

 

La pièce s’ouvre la création du célèbre (mais que j’ai découvert ce soir-là) Moulin-Légumes à manivelle créé par Jean Mantelet en 1932. Ce moulin-légume (qui donnera plus tard son nom à la marque Moulinex), c’est l’origine de cette saga industrielle qui n’a pas beaucoup d’égal dans notre histoire. Et Claude Viala déroule la chronologie de ce pièce documentaire de manière très habile. Des premières usines créées en Normandie aux conditions de travail de ces femmes qui travaillent sur des chaînes de montage, on assiste à la montée en puissance d’un fleuron de l’économie française. Et plus qu’une histoire d’entreprise, c’est bien une histoire industrielle dont il est question ici, de cette France qui s’urbanise et rencontre les prémices de la mondialisation. Les costumes évoluent au fil des époques racontées, du tablier au bleu de travail en passant par la blouse blanche, les robes des filles également, de cette coupe d’après-guerre à ces habits des sixties.

un coeur moulinex blog theatre quatrieme mur(1)

« Moulinex libère la femme » !

 

Car c’est bien des femmes dont il s’agit. De celles qui quittent la campagne pour remplir les usines, qui rêvent, revendiquent, souffrent, qui se libèrent aussi et qui s’émancipent. Claude Viala joue bien avec la question de la parole de la femme en empêchant sans cesse ses comédiennes d’expliquer quelques grands principes d’économie, laissant toujours les hommes remplir cette tâche. L’histoire de Moulinex, c’est aussi l’histoire de ces grandes entreprises paternalistes dans lesquelles on fait carrière et à qui on doit beaucoup de choses, mais qui ne résistent ni au temps qui passe ni à l’ouverture des marchés.

un coeur moulinex critique avis blog théâtre quatrième mur

C’est ce qui rend d’ailleurs la fin de cette entreprise si douloureuse. L’entrée dans la mondialisation et la financiarisation de cette ancienne entreprise familiale sont habilement menées. Pédagogique sans devenir ennuyeuse ou moraliste, Un Coeur Moulinex est une pièce qui permet aux plus jeunes de mieux comprendre un pan de notre histoire et aux plus anciens de (re)découvrir l’envers du décor de leur électroménager. Il y a de la vie, de la colère, beaucoup de joie et d’humour dans cette pièce, un très agréable moment !

 

Avis : ★★★★

Un Coeur Moulinex, jusqu’au 26 novembre au Théâtre de l’Opprimé

 

Mes autres critiques :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply

Es-tu un robot ? *