Follow me:
© Ludo Leleu cent metre papillon critique avis blog avignon quatrieme mur

Bienheureuse plongée en « Cent Mètres Papillon » #OFF2018

« Sacrifice. Implication. On garde la technique. Et on ne nage pas comme des chèvres ! » – Cent Mètres Papillon

 

Pour qui a fait du sport à haut niveau (et c’est mon cas), Cent mètres papillon réveille de vieux et délicieux souvenirs. Des entraînements à bout de souffle aux tentatives d’impressionner les adversaires (qui sont souvent des amis) en passant par cette relation si particulière au coach, Maxime Taffanel et Nelly Puliciani, du Collectif Colette, se lancent avec brio dans une plongée unique au coeur d’un bassin de natation. 

Cent mètres papillon et beaucoup de chlore

Larie est un adolescent plutôt doué en natation. En passant des heures et des heures à lutter contre le chronomètre et accompagné par un coach dur mais bienveillant, il se sculpte au fil des compétitions le corps et l’esprit d’un champion.

cent metres papillon critique avis blog théâtre avignon off 2018 manufacture taffanel natation

C’est ce que raconte Cent mètres papillon, pièce librement inspirée du parcours personnel de son auteur-interprète Maxime Taffanel. Et ici, nul besoin d’eau ou de bassin pour parler de natation : c’est en survêtement et en bonnet de bain que Taffanel instaure avec grâce et puissance l’ambiance d’un vestiaire autant qu’un rebord de piscine. Seul sur scène, incarnant tour à tour Larie, son coach et ses compagnons de bassin, nous voici plongés dans une « tempête sous un bonnet » particulièrement émouvante.

C’est que si Larie nage, c’est avant tout pour les sensations que l’eau lui procure. Et par un excellent jeu d’acteur et des mouvements du corps qui relèvent presque de la danse, Maxime Taffanel, aidé par des créations lumières et sonores remarquables, impose un style intense qui laisse une place à la fragilité et au doute.

 

Car Larie n’est pas longtemps le meilleur nageur de son âge. Comme beaucoup d’athlètes qui ne font pas carrière, Cent mètres papillon propose ainsi une réflexion sur le doute que peut connaître le sportif qui ne progresse plus et qui voit les médailles et son destin lui échapper. Et il faut beaucoup de courage pour parvenir à dire à son coach que l’on arrête.

Cent mètres papillon est une grande réussite du OFF 2018, autant par la qualité du texte que l’interprétation et la mise en scène. On en sort avec l’odeur du chlore dans les narines mais ravi que Maxime Taffanel ait perdu son combat contre l’horloge de la piscine, car il a manifestement gagné celui de la création artistique.

 

 

Avis : ★★★★★

Cent mètres papillon, de Maxime Taffanel, mise en scène Nelly Pulicani

Jusqu’au 26 juillet à 16h25 à la Manufacture (Avignon) puis en tournée dans toute la France (voir les dates ici) 

Crédit photo :  © Ludo Leleu

 

Mes autres critiques :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply

Es-tu un robot ? *