Follow me:
Blog Quatrieme Mur le jeu de l'amour et du hasard paris avis critique porte saint martin théâtre vincent dedienne

Le Jeu de l’Amour et du Hasard : classique et efficace au Théâtre de la Porte Saint-Martin

Avant notre reconnaissance, votre dot valait mieux que vous ; à présent, vous valez mieux que votre dot. Allons, saute, marquis ! – Le Jeu de l’Amour et du Hasard

Avec un casting aussi séduisant que celui-ci, pas étonnant que le Jeu de l’Amour et du Hasard mis en scène par Catherine Hiegel fasse carton plein dès la première. Rarement on aura vu autant de jeunes dans une salle de spectacle pour un Marivaux. Scénographie superbe, jeu léché, c’est presque trop propre pour faire battre les cœurs à tout rompre.

Le Jeu de l’Amour et du Hasard, casting à paillettes mais sans magie

Avant même que l’on soit assis dans notre fauteuil rouge, le décor sur scène coupe le souffle. Cette vue sur jardin est impressionnante et particulièrement bien soignée, jusqu’au gazon. Pour autant, son aspect massif préfigure une forme d’immobilisme qui ne sied pas si bien à une comédie comme celle de Marivaux. Dès les premières minutes pourtant, le ton est donné. Clair, traditionnel, les comédiennes Laure Calamy (superbe Lisette), déjà repérée dans la série télé 10 pour cent et Clotilde Hesme (Silvia), qu’on ne présente plus, interprètent un duo sincère, drôle et convenu.

 

Quand arrive enfin Vincent Dedienne, que le public attend avec impatience pendant les 20 premières minutes, on sent que la salle retient son souffle. Aucun doute : le succès de la première, c’est aussi la présence d’une tête d’affiche que l’on découvre (enfin) dans un rôle classique. Car on connaît le Vincent Dedienne humoriste et chroniqueur mordant les titres de la presse du quotidien, mais assez peu le comédien issu de la Comédie de Saint-Étienne. Et aucun doute sur la question : en interprétant un Arlequin trompeur puis trompé, il prouve (s’il y avait besoin d’une preuve) qu’il est avant tout un interprète subtil aux qualités dessinées pour le théâtre. On reconnait, à certaines intonations, certaines manières de prononcer les mots, le Vincent Dedienne de S’il se passe quelque chose, mais c’est aussi le charme du comédien.

Blog Quatrieme Mur le jeu de l'amour et du hasard paris avis critique porte saint martin théâtre vincent dedienne

Pour être tout à fait honnête, il faut bien 30 minutes pour que l’action se mette vraiment en place et embarque les spectateurs. Passé l’enthousiasme de la découverte des comédiens (Nicolas Maurez, excellent Alain Pralon, Cyrille Thouvenin), le temps est malgré tout un peu long. La scène est enfermée dans un jardin un peu petit, condamnée à exister dans deux espaces bien distincts (et qui rendent la visibilité sur les côtés très compliquée) ; le décor si majestueux devient vite étouffant pour une pièce si légère.

Pour autant, le Jeu de l’Amour et du Hasard de Catherine Hiegel est une belle déclaration d’amour au théâtre, une pièce très bien interprétée qui ravira les amoureux de Marivaux. Il manque un peu de magie mais l’essentiel est là. Un beau moment.

 

Avis : ★★★★

Le jeu de l’amour et du hasard, mise en scène Catherine Hiegel, du mardi au dimanche, jusqu’au 4 mars

 

Mes autres critiques :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply

Es-tu un robot ? *