Follow me:
dire brel olivier lacut critique avis quatrieme mur blog théâtre

Ne pas le chanter mais « Dire Brel » au théâtre des Déchargeurs

« Le talent, ça n’existe pas. Le talent, c’est d’avoir envie de faire quelque chose. » Jacques Brel

S’attaquer à un monstre sacré comme Jacques Brel est toujours un grand risque : on ne chante pas le Grand Jacques comme on pourrait reprendre d’autres artistes. Et ça, Olivier Lacut l’a bien compris : il ne chante pas Brel, il le dit. Un choix osé.

« Rêver un possible rêve » : dire Brel 

Seul sur scène, simplement accompagné d’un pianiste (et théoriquement d’une violoncelliste mais qui était hélas absente lors de la représentation, quel dommage de l’apprendre seulement à la fin, on passe presqu’une heure à se dire qu’elle va peut-être arriver), Olivier Lacut crée un mélange artistique assez étonnant : il dissocie les textes et les mélodies des chansons de Jacques Brel. Lisant tantôt les textes, écoutant tantôt les mélodies et associant parfois les 2 ensembles.

Résultat de recherche d'images pour "dire brel théâtre"

En faisant le choix de la lecture, Olivier Lacut installe le spectacle dans une logique très poétique : on écoute Brel, on écoute ses mots, la puissance de ses rimes et de sa prose. Les mélodies nous renvoient à la chanson mais ce sont vraiment les textes qui sont mis en valeur, à la fois ses chansons mais aussi des extraits de sa célèbre interview de 1971. C’est un choix surprenant dans la mesure où Brel était connu pour vivre ses chansons : debout, transpirant, les faisant vibrer par tous ses membres. On est loin d’une lecture, feuilles sur pupitre, mais c’est aussi une manière de rappeler le poète derrière l’interprète, le tout dans une ambiance intimiste.

Ne pas tenter, jamais, d’imiter Jacques Brel, voilà peut-être la vraie force de ce spectacle. On pourra regretter que les textes ne soient « que » lus et manquent parfois d’une forme de vibrance. Mais on ressort de ce court spectacle avec la ferme envie de réécouter Jacques Brel et c’est déjà pas mal.

Avis : ★★★

« Dire Brel », mise en scène et avec Olivier Lacut

Théâtre des Déchargeurs, jusqu’au 6 avril

 

 

 

Mes autres critiques :

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply