Follow me:

Macbeth, Crescent Theatre, Birmimgham

What’s done cannot be undone – Lady Macbeth

 

Macbeth est peut-être l’un des plus beaux classiques de Shakespeare. Riche, poétique mais aussi violent et terrifiant sur la capacité des hommes à sombrer dans la folie, il s’agit d’une pièce complexe, aussi difficile à jouer qu’à mettre en scène.

En week-end à Birmimgham ce week-end pour tout à fait autre chose, je suis passée devant le Crescent Theatre par hasard et me suis arrêtée devant l’affiche. Tiens, Shakespeare en langue originale… et si on tentait ? Il restait des places, l’horaire était compatible avec mon vol du retour, les prix étaient vraiment abordables, c’était l’occasion où jamais ! La question de la barrière de la langue au théâtre fera l’objet d’un article à part entière. A la découverte de Shakespeare dans la langue de Shakespeare, et Macbeth est l’une de mes pièces préférées. Je me souviens encore de la mise en scène incroyable de Laurent Pelly au TNT de Toulouse en 2013, c’est dire !

Macbeth au Crescent Theatre : une pièce un peu trop grosse pour la jeune compagnie

 

Ici, le casting de la troupe du Crescent Theatre est étonnamment jeune. Le couple Macbeth ne doit pas avoir plus de 30 ans, les différents généraux et les sorcières également. Et cela se ressent ! Si le jeu est tout à fait honorable, il manque encore un peu de maturité à cette troupe pour porter le poids de cette tragédie. Quant au fait de faire interpréter des personnes masculins par des hommes et vice-versa, cela ressemble plus à une nécessité de casting plus qu’à un réel choix artistique.

 

macbeth birmimgham crescent shakespeare blog théâtre quatrième mur critique avis

 

Mais malgré leur jeune âge, les comédiens s’en tirent plutôt bien ! Si la comédienne qui interprète Lady Macbeth est malheureusement toujours dans le surjeu, à tenter de donner une intensité dramatique à chacune de ses répliques, celui qui joue Macbeth ou Banquo sont d’une très belle justesse. La mise en scène épurée est plutôt réussie, on regrettra cependant un jeu de lumières beaucoup trop appuyé, qui laisse parfois les protagonistes dans une ombre dérangeante. Il y a une tentative de création d’atmosphère angoissante un peu too much. Entre l’angoisse et Halloween, en cette période, il n’y a hélas qu’un pas.

J’ai beaucoup apprécié pouvoir entendre la poésie de Shakespeare prononcée par de bons comédiens anglais, mais si la pièce est bien menée, elle souffre d’une troupe un peu jeune qui manque encore un peu d’expérience. Prometteurs mais encore un peu dépassés par leur rôle, la troupe du Crescent Theatre signe une création de bonne facture mais qui ne restera pas dans les annales.

 

Avis : ★★

 

Mes autres critiques :

 

Autour de la pièce

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply

Es-tu un robot ? *