Follow me:
Faust comédie française magie théâtre paris critique avis goethe quatrieme mur théâtre paris

Faust manque de magie à la Comédie-Française

« Fais moi voir un fruit qui ne pourrisse pas avant de tomber, et des arbres qui tous les jours se couvrent d’une verdure nouvelle. » Faust

L’annonce du spectacle avait de quoi faire rêver : la si difficile oeuvre Faust, de Goethe, dans une mise en scène Valentine Losseau et Raphaël Navarro, connu pour ses spectacles de Magie Nouvelle. La promesse de quelque chose de différent et de magique. Pourtant, la magie ne prend pas et l’ennui demeure. Quel dommage.

Une magie 2.0 qui passe à côté du spectacle

De la magie nouvelle, je garde en souvenir le spectacle magnifique « Nous, rêveurs définitifs » de Raphaël Navarro. C’est donc avec l’espoir de retrouver ces émotions que j’ai découvert Faust à la Comédie-Française.

Le texte est complexe mais porté de manière juste par la toujours-aussi-douée troupe du Français. Mais quelle déception de voir Véronique Vella réduite à un numéro de chant, Benjamin Lavernhe, que j’apprécie tant, dans un rôle bien en deçà de ses capacités ! Mention spéciale pour sa parodie d’Eric Ruf qui a mis véritablement le doute dans l’assistance. Mais cet à-côté qui devait être une cerise sur le gâteau devient le goût agréable d’un plat qui manque cruellement de saveur. 

Car si la mise en scène se veut ambitieuse, elle n’en devient pas pour autant magique. Syndrome du magicien qui a tout misé sur la technique et pas sur l’émotion, on se demande bien à quoi servent ces nombreux hologrammes qui n’ont plus rien d’original ou même ces techniques qui permettent d’inviter sur scène les autres comédiens de la troupe, technique déjà utilisée dans « Nous, rêveurs définitifs ». Un spectacle où la magie est certainement plus pensé pour les magiciens qui seront impressionnés par les techniques employées que pour les profanes qui ne trouveront rien de bien époustouflant à toutes ces tentatives d’émerveillement.

Que reste-t-il à la fin ? Hélas pas grand chose. Un spectacle long et qui ne tient pas ses promesses. C’est dommage.

Avis : 

Faust, Théâtre du Vieux Colombiers, jusqu’au 6 mai 2018

 

Mes autres critiques :

Mes dernières critiques Comédie-Française

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

3 Comments

  • Reply Estelle

    Quelle critique aiguisée ! Mais ça fait du bien de lire de vrais avis 🙂 Et bravo pour ton blog super intéressant.

    20/05/2018 at 17:06
    • Reply quatriememur

      Merci beaucoup Estelle !

      20/05/2018 at 22:22

    Leave a Reply

    Es-tu un robot ? *