Follow me:
La promesse de l'aube théâtre critique avis chêne noir quatrième mur

La Promesse de l’Aube, d’Itsik Elbaz

Avec l’amour maternel, la vie vous fait, à l’aube, une promesse qu’elle ne tient jamais. Chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son coeur, ce ne sont plus que des condoléances.

 

Soyons clair dès le début : essayer de transformer ce petit bijou qu’est la Promesse de l’Aube de Romain Gary est déjà un grand risque en soi. Bien que largement écrit comme s’il ne s’agissait que d’une longue confidence, un long monologue de l’auteur à son lecture, il demeure des précisions, des images ou des figures de style qui ne peuvent être transposées au théâtre — Hélas.

La Promesse de l’Aube fait partie de mes livres préférés. C’est une œuvre qui me touche profondément, dont le style fin, délicat, drôle mais surtout sensible est absolument unique. C’est forcément avec de grandes attentes que je suis allée voir cette interprétation de Michel Kacenelenboge, mise en scène par Itsik Elbaz.

La promesse de l'aube théâtre critique avis chêne noir quatrième mur

Une Promesse de l’Aube qui ne voit jamais le jour

Et j’ai hélas été un peu déçue. Je connais trop le texte pour en apprécier des morceaux tronqués et la mise en scène, minimaliste au possible, m’a quelque peu ennuyée – d’autant plus que j’étais particulièrement mal assise dans la salle du théâtre du Chêne Noir. Je n’ai pas retrouvé la malice du récit dans l’interprétation et la mise en scène, statique et minimale ne m’a pas convaincue. On est plus proche du conte que de la pièce et c’est certainement cette incompréhension entre attentes et contenu qui m’a déçue. Pour autant, la pièce est sauvée par la pureté du texte et par le rythme du récit qui a été très intelligemment coupé.

Une déception de puriste, certainement un beau moment pour les néophytes de Romain Gary qui auront forcément grand plaisir à (re)découvrir le texte.

★★

Le Promesse de l’Aube, Théâtre du Chêne Noir, Avignon

 

Mes autres critiques :

Autour de la pièce

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

No Comments

Leave a Reply