Follow me:

Les secrets d’une troupe mythique avec « Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres » à la Comédie Française

« Jean-Baptiste, tu veux que je te dise ? Tu aurais dû écrire une pièce où tu aurais joué tout seul! »  Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres

 

Si l’on connaît bien la société à l’époque de Molière pour les nombreuses pièces qui la peignent, la critiquent ou la moquent, notamment la vie à la cour, on a beaucoup moins l’habitude, comme spectateur, de voir les coulisses de la vie des comédiens. C’est chose corrigée avec « Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres« , mis en scène par Julie Deliquet. Une ode au théâtre et à ses artisans qui vient clôturer le cycle dédié à Molière en 2022. 

Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres : le coeur battant d’une troupe de théâtre

Sans tomber dans la mise en abyme du théâtre, Julie Deliquet préfère nous en montrer les petits riens, ce qu’on ne voit rarement sur scène : les discussions sur la distribution des rôles, le partage des recettes, les échanges sur les costumes… La pièce s’ouvre d’ailleurs dans l’appartement communautaire partagé par l’ensemble des comédiens et comédiennes de la troupe de Molière, en plein conseil d’administration. Sous l’oeil complice et comptable de La Grange (superbe Sébastien Pouderoux), la troupe se révèle dans ce qu’elle a de plus humain et de plus concret. 

C’est le parti pris de cette pièce qui met la lumière sur tout ce qu’on ne voit jamais. Avec « Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres« , Molière, les Béjard et les autres redeviennent des êtres humains faits de corps, de quotidien et de rires. On les voit vivre, faire des lessives, fêter des anniversaires, célébrer des enfants, chanter… Se mêlent à ce quotidien des questionnements artistiques importants : comment vivre l’après Ecole des Femmes qui a été un succès mais qui a aussi son lot de polémique, comment répondre à une demande du Roi de dernière minute… 

 

 

Dans une mise en scène fine, élégante et poétique (l’usage des bougies m’a particulièrement touchée, tant l’esthétisme et la délicatesse qui en dégagent font partie intégrante de l’atmosphère intimiste de la pièce), Julie Deliquet et les comédiens de la troupe de Molière (toujours aussi brillants) rendent hommage au patron de la maison, dont non seulement les oeuvres, mais désormais aussi le quotidien planent dans la salle Richelieu. Ode au théâtre, mais surtout à ses artisans qui le rendent vivant soir après soir sur le planche, « Jean-Baptiste, Madeleine, Armande est les autres » est la pièce qui manquait pour clôturer ce cycle dédié à Molière. Les amoureux du théâtre apprécieront toutes les références glissées dans la pièce, les autres apprécièront sans peine cette pièce légère, moderne et instructive. Pari gagné!

Avis : ★★★★★

Jean-Baptiste, Madeleine, Armande et les autres, mise en scène de Julie Deliquet. D’après L’École des femmes (1662), La Critique de l’École des femmes et L’Impromptu de Versailles (1663), Comédie-Française

Jusqu’au 15 janvier 2023

 

Les autres créations de Julie Deliquet à la Comédie-Française

Mes dernières critiques Comédie-Française

Previous Post Next Post

Vous pourriez aussi aimer

1 Comment

Leave a Reply